Nos producteurs de lait, de crème, de yaourts

Interview de Josiane et Pascal DONNET, nos éleveurs crémiers depuis octobre 2014

 

Les P’tits paniers : Bonjour et bienvenue à l’AMAP Les P’tits paniers ! Pouvez-vous vous présenter ?

Pascal : Bonjour à tous, je m’appelle Pascal DONNET, je suis producteur de lait depuis 30ans, installé à Epreville. En 1994, j’ai été labellisé bio. Cette reconversion était logique pour moi car mes parents produisaient déjà du lait bio depuis les années 70 ! Mais à l’époque de mon installation, au début des années 80, les banquiers n’étaient pas prêts à nous soutenir. J’ai donc dû passer par la production conventionnelle avant de pouvoir suivre mes propres convictions et produire du lait de manière plus saine ! Les temps changent : à l’époque, on nous prenait un peu pour des rigolos…

Josiane : Bonjour, je suis Josiane DONNET. Je suis comptable de formation. En dehors de mon travail salarié, j’ai toujours aidé mon mari, surtout depuis 8 ans quand nous nous sommes lancés dans la transformation en produits laitiers d’une bonne partie de notre lait. Aujourd’hui, environ 70% de notre lait est vendu à la laiterie alors que nous en transformons près de 30% en crème, beurre, yaourts et fromage blanc.

Pascal : Ce choix, nous l’avons fait pour augmenter notre plus-value. Contrairement aux vaches laitières en agriculture conventionnelle qui produisent de 20 à 25 litres par jour, nos 40 vaches élevées en bio nous donnent entre 12 et 15 litres. La vente directe nous permet donc d’étoffer nos bénéfices.

Josiane : En fait, depuis quelques années, on observe un intérêt grandissant des consommateurs pour les circuits courts. La demande est telle que j’ai décidé de quitter mon emploi l’été dernier pour soutenir mon mari. Aujourd’hui, nous livrons un magasin de producteurs près de chez nous, le marché de Fécamp, la Ruche qui dit oui et votre AMAP.

Les P’tits paniers : À long terme, est-ce que vous envisagez de vendre la totalité de votre production de cette manière ?

Pascal : C’est sûr que cet objectif semble être idéal mais tout transformer nous-mêmes, ce serait trop de boulot pour deux personnes ! En plus, pour la pérennité de notre entreprise, il vaut mieux varier nos sources de revenue. Nos produits transformés sont contrôlés très régulièrement. Imaginons qu’un de ces contrôles révèle une anomalie. Ce serait catastrophique de devoir suspendre toutes nos ventes plusieurs semaines le temps de régler la situation ! Donc, en continuant de livrer notre lait aux laiteries bio, on garde une certaine sécurité.

Les P’tits paniers : Pouvez-vous nous parler un peu de vos vaches et de votre mode d’élevage ?

Pascal : Nous élevons 40 vaches avec 90 hectares de surface. 80% d’entre elles sont des Normandes, c’est à dire une race mixte qui donne du lait et dont la viande peut aussi être vendue. Le reste de nos vaches sont des Prim’Holstein, une race de laitière uniquement. Chaque jour, nous les trayons deux fois pendant une heure, à 6:30 du matin et vers 17:30. Pour garantir la production de lait toute l’année, nous faisons inséminer nos vaches régulièrement et les aidons à vêler. Autrement dit, les veaux femelles qui naissent chez nous deviennent nos futures laitières.

Les P’tits paniers : Que mangent vos vaches ?

Pascal : Tout d’abord, il est important de préciser que l’ensemble de leur alimentation provient de notre production et respecte les principes de l’agriculture biologique. Nos vaches mangent principalement l’herbe de nos pâturages. Si nécessaire, nous ajoutons un peu de foin. En complément, on leur donne également un mélange de céréales à base de triticale (du blé croisé avec du seigle) et de féverole (une plante légumineuse riche en protéines).

Les P’tits paniers : Quelles sont les difficultés liées à votre travail ?

Josiane : Quand on a des bêtes, il faut travailler 365 jours par an ! Autrement dit, le nombre d’heures de présence sur l’exploitation est énorme. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai voulu aider mon mari dans son travail. En plus, notre activité de vente directe exige qu’on soit très organisés car il faut anticiper la production en fonction des livraisons.

Pascal : Et puis avec le climat normand que vous connaissez… Ce n’est pas toujours évident ! Il faut malgré tout garder le moral !

Les P’tits paniers : Pour finir, avez-vous des petits conseils pratiques sur la conservation de vos produits ?

Josiane : Tous nos produits ont une date de péremption et sont à conserver au frigo à une température de 4°C maximum. Le beurre demi-sel peut éventuellement être conservé dans un beurrier à l’extérieur du réfrigérateur. Pour éviter les bactéries, le lait frais devrait être bouilli le soir même et conservé dans un récipient propre au frigo. Quant au beurre, il se congèle très bien : vous pouvez le couper en deux et placer la moitié dans un sac approprié au congélateur. Si vous le faites décongeler tranquillement au frigo, il sera aussi bon que frais ! Enfin, pour les yaourts, nous ne reprenons pas les pots pour des questions d’hygiène. Par contre, ils sont recyclables.

Les P’tits paniers : Josiane, Pascal, un grand merci pour toutes ces informations !

Josiane et Pascal : Merci à vous tous. Rendez-vous tous les 15 jours à l’AMAP !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s